Hors classe 2018

Pétition

Accès à la hors classe : stop à l’arbitraire !

Accès à la hors classe :

stop à l’arbitraire !

Campagne hors classe Orléans-Tours 2018

illustration parfaite de PPCR !

Carrière

C’est tout le statut qui est visé !

 Après l’évaluation selon le projet d’établissement mise en place par N. Vallaud-Belkacem, M. Blanquer veut que les enseignants soient recrutés par le chef  d’établissement.

Évaluation, rendez-vous de carrière

Pressions et tensions permanentes !

Evaluation des enseignants

Evaluation tableau

Cette réforme repose sur les méthodes managériales d'évaluation par compétences (les savoirs, savoir faire et savoir être). Elle renvoie au « référentiel de compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation ».

Pétition Loiret

Les organisations syndicales du Loiret FNEC FP FO, CGT Educ’action, Sud Education, SNALC-FGAF se sont réunies le 23/11/2016. Elles considèrent que le projet d’évaluation ministériel est la mise en œuvre du PPCR qu’elles dénoncent. Ce projet institue l’arbitraire, l’individualisation des carrières, la concurrence entre les personnels. Elles n’en veulent pas plus que de la réforme du collège et de celle des rythmes scolaires. Elles demandent une véritable augmentation des salaires, une carrière complète pour tous et pas un grade fonctionnel. Elles exigent le retrait du projet d’évaluation et l’ouverture de discussions sur d’autres bases. Elles proposent la signature en masse de la pétition :

Accès à la hors classe

Accès à la hors-classe: un hold-up se prépare!

Retrait du projet d'évaluation !

A six mois de la fin de son mandat, le gouvernement se presse de mettre en œuvre ce que le précédent avait voulu faire sans le pouvoir : remise en place de l'évaluation des personnels par compétences et entretien professionnel (le décret Chatel avait dû être abrogé par M. Peillon grâce à l’action commune des syndicats) et création d'un grade fonctionnel (GRAF) tout en annonçant une revalorisation qui n'est qu'un trompe-l’œil.

« Revalorisation » PPCR ?

Bi-admissibles faites vos comptes
 
 
Si la réforme des Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR), pénalise financièrement la plupart des professeurs, elle maltraite tout particulièrement les bi-admissibles.


Pertes pour les nouveaux bi-admissibles

Du fait des mesures prises par la ministre Najat Vallaud Belkacem et maintenues par son successeur Jean-Michel Blanquer, les certifiés, les P.EPS devenus bi-admissibles après le 31 août 2017, ne peuvent plus prétendre à une reconnaissance financière de leur double réussite aux écrits de l’agrégation. Ils sont privés de la sorte de 4 (3ème échelon) à 46 indices majorés (10ème échelon) soit de 224,93 € à 2 586,69 € bruts par an.

Cette décision aura pour conséquence de leur faire perdre dans la suite de leur carrière un échelon lors de leur reclassement après promotion à la hors classe.
 
Mais ils ne sont malheureusement pas les seules victimes de la réforme qui semble avoir pour objectif d’exiger toujours plus des personnels en leur accordant toujours moins.


Pertes pour les anciens bi-admissibles

Les professeurs qui étaient jusqu’à présent rémunérés comme bi-admissibles ont découvert avec stupeur qu’ils avaient été reclassés au 1er septembre 2017 dans le même échelon de la classe normale que celui qu’ils occupaient dans l’échelle spécifique des bi-admissibles, c’est-à-dire à un indice sensiblement inférieur à celui qui était précédemment le leur. Un bi-admissible au 10ème échelon avait droit pour son traitement à l’indice majoré 666 (indice brut 812), il se voit ramené à l’indice majoré 620 (indice brut 751).
 
Ces indices de reclassement sont du reste bien différents de ceux mentionnés dans les fiches que le ministère avait diffusées fin 2016 pour essayer de « vendre » la réforme PPCR aux enseignants. Le traitement des bi-admissibles au 10ème échelon était par exemple annoncé à 666 IM au 1er septembre 2017. L’administration avait en effet additionné les IM des certifiés (en l’occurrence 620 IM) et la bonification indiciaire censée compenser la suppression de l’échelle spécifique de rémunération des professeurs bi-admissibles (pour le 10ème échelon : 46 IM).
 
Or cette bonification n’entre pas dans le calcul du taux des heures supplémentaires. Les bi-admissibles perdront dans l’opération environ 60 € par an sur leur 1er HSA, 50 € sur les HSA suivantes, et 1,75 € sur chaque HSE. 
 
Opposé aux politiques d’austérité et de régression sociale, le SNFOLC exige

- le maintien d’une échelle de rémunération spécifique pour les biadmissibles,

- l’accès à cette grille pour tous les bi-admissibles quelle que soit la date de leur 2ème admissibilité.

nouvelles obligations de service

Rendez vous de carrière

Contestation de l'appréciation finale

Ne laissez rien passer sans recours!

Le SN-FO-LC qui a refusé PPCR (contrairement à la FSU, l'UNSA et la CFDT) vous accompagne dans vos démarches, contactez votre section départementale.

- Vous disposez de 30 jours après la notification de l'appréciation finale sur i-prof pour transmettre  un recours gracieux par voie hiérarchique en vue de demander la révision de cette dernière auprès de la rectrice pour les professeurs certifiés, du ministre pour les professeurs agrégés. Vous ne pourrez pas contester l'évaluation des compétences directement mais l'aborder dans votre développement.

- L’autorité compétente dispose de 30 jours pour répondre.

- Vous disposez de 30 jours suivant la notification de la réponse défavorable pour saisir la Commission Administrative Paritaire de votre demande de révision. Il est précisé qu'une absence de réponse par l’autorité administrative compétente dans les 30 jours après l'envoi de votre courrier équivaut à une réponse négative.

Documents mutations intra

fiche syndicale - mutation intra

fiche syndicale à compléter et à renvoyer pour le suivi de votre dossier

Mutations intra

Quelques conseils

note de service

note de service relative au mouvement intra académique 2018

arrêté mouvement intra

arrêté relatif au mouvement intra académique 2018

Défendre nos syndiqués